The Fight for Metal is True !

Publié le par Svar

Nous voici déjà quasiment arrivé à la moitié de l'année 2008. J'aime bien faire un petit point sur les sorties métalliques qui m'ont marquées, et déjà proposer une ébauche de classement des meilleures albums metal de ce début d'année.

Commencons sans plus attendre :

1) Opeth - Watershed

















  Myspace


Bon, ok, j'ai un peu tricher pour le coup (mais personne n'en sera rien). Bah voilà, un album assez déroutant je dois dire. Je me souviens avoir parler avec une personne (Nono, je crois) qui me disait que le groupe ne se renouvellait pas trop. Watershed est la preuve que Mikael Akerfeldt à plus d'un tour dans sa besace. Un album très difficile à apprehender à la première écoute, mais qui vaut le coup qu'ont s'y intéresse.
Pour ma part, même si je suis plus sensible à l'ambiance de Ghost Reveries, cet opus est une pure réussite.

2) Ultra-Vomit - Objectif : Thunes


















Myspace

Ce disque met tout le monde d'accord : C'est  ultra-drôle, c'est ultra-bien fait, c'est ultra-varié, y'a des ultra-riffs qui ultra-tuent, des ultra-tubes, une ultra-prod en ultra-béton et une sacrée ultra-puissance. Une chose est sûre, ça donne pas envie de ultra-vomir !


3) Zimmers Hole - When you where in league with Satan

















Myspace

Voir la chronique
sur ce blog. Très bon album, rassemblant l'équipe de Strapping Young Lad au complet (Sauf Devin Townsend, qui ne sera présent que pour la production), varié et puissant, qui en fera headbanguer plus d'un !

4) Sahg - II

















Myspace

Les Norvegiens de Sahg propose un second album très convainquant, même s'il ne propose rien de vraiment nouveau par rapport à son successeur. De très bons titres, aux reflets toujours aussi Black Sabbathiens, qui parleront sans peine aux amateurs de doom old school assez péchu tout de même.

5) Testament - Formation of Damnation

















Myspace

Les grands du thrash reviennent après de longues années d'absence, avec cet album détonnant, qui ne déroutera pas les fans du groupe. La formule est toujours aussi efficace, et l'album est bien executé, avec des gros riffs à la pelle. Cependant, on regrette l'absence de titres forts et de refrains vraiment surpenants et mémorables.
Un retour crédible, mais qui aurait tout de même être plus marquant.


Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Lol nan, je parlais pas de ce renouvellement là, évidemment. Plutôt un renouvellement à la Maiden, où on reconnaissait le style du groupe entre mille mais qui avait réussi à incorporer de nouveaux ingrédients qui faisaient que chaque album avait sa patte (difficile de trouver que le groupe se contente de se répéter entre Killers, The Number of the Beast, Somewhere in Time et Seventh Son of a Seventh Son, par exemple). Pas de révolution, mais quand même à chaque fois un truc qui fait la différence. Là, sur ce Opeth, ben je trouve quand même que le groupe tourne en rond :/<br /> <br /> J'attends ta chro :)
Répondre
S
Merci de ta participation Seo !<br /> Sinon, bah Nono, je persiste à croire que ce Watershed est bien la preuve d'un renouvellement de la part du groupe. Alors bien sûr, si pour toi se renouveller c'est passé du Death metal progressif au speed metal symphonique sans transition, tu risques d'être déçu :D<br /> Blague à part, j'ai lu l'interview dont tu parles, et je dois dire que M.Akerfeldt se defend plutôt bien et de manière légitime.<br /> Il y plein de petites nouveautés; alors c'est sûr, rien de vraiment renversant, mais en même temps, je pense pas que c'est ce qu'on attend d'un groupe qu'on aime.<br /> Pour les nouveauté, et bien Seo en parle bien : Des claviers plus présent (y'a même un solo d'orgue hammond sur Burden), l'intro assez inédite aussi, avec une voix féminine.<br /> Je note aussi des lignes de chant peu explorées par M.Akerfledt auparavant (Burden est un bon exemple).<br /> Plus d'accords majeurs, qui donne un effet plus entrainants aux compos, malgré l'aspect sombre et mélancolique qui persiste. Le jeu de batterie à lui aussi un peu changé. Fin bref, y'a plein de truc qui le rende vraiment différent de Ghost Reveries, même si en effet (et encore heureux) on observe un continuité entre les deux albums.<br /> De toute manière, une chronique sera publié prochainement sur le blog (et le forum aussi), j'éspère que tu verras donc mieux où je veux en venir.
Répondre
A
ah bah le coup de grand conjuration, c'est exactement ce que je dsisais a freddy l'autre jour^^ Ouais i lest pas hyper novateur cet album, mais il me plait bien :)
Répondre
S
Pour The Grand Conjuration, c'est vrai qu'il y a un passage sur Porcelain Heart qui y fait vachement penser, la suite d'accords et presque la même.<br /> Sinon j'aime beaucoup ce Opeth c'est pour le moment mon préféré de l'année, ils ont su rester eux même en sachant évoluer un peu, et ceci surtout grâce à l'apport des claviers, bien plus présent que sur n'importe quel album.
Répondre
A
En tout cas, je confirme que "Coil" est une chanson splendide. Je me la passe en boucle là. C'est beau à pleurer.
Répondre